Quoi ?

17h59

Il faut bien se lancer un jour. Je savais que j’avais ça à faire – entre autres – dans la valise de ma conscience. Ça traînait, ça pesait pas mal, quand même. Et puis je me suis dit : vas-y. Alors j’ai rédigé ces cinq premières phrases. Et j’ai trouvé que ça ressemblait trop à la narration de Bref. Mais j’ai laissé.

Bon. Il faut bien se lancer un jour. Alors profite, vieille canaille, car ce billet c’est ma cassedédi à ton égard. Si j’osais, je plagierai Frank et intitulerai cette publication « Pour toi public ». Mais je n’assume pas.

Plantons le décor : nous sommes dans la dernière ligne droite avant Noël. C’est la fin d’après-midi mais il fait nuit. J’ai faim. Je pue. Je porte un short de basket. J’ai envie de me branler. Je m’arrête là, tu as déjà compris combien cette journée me file la nausée.

Puisque mon meilleur pote c’est mon Mac, mec, je l’ai empoigné, l’ai posé à plat sur une table et me suis installé devant, bien assis au fond de mon siège pour te souhaiter la bienvenue.

Car tu es ici chez toi. Enfin, non, pas vraiment ; c’est encore mieux. La page sur laquelle tu te trouves, espèce de zonard 2.0, c’est comme le salon du pote chez qui tu passes au moins une fois par semaine, ou bien la terrasse de ton café préféré, ou encore ton plumard dans lequels tu as fait tes plus beaux rêves d’enfance.

Ce que tu pourras lire dans ce wagonlit est forcément intéressant. Peut-être pas pour tout le monde mais pour nous, si. C’est déjà pas mal, non ? Laisse-moi t’expliquer un peu la chose.

Wagonlit, c’est une équipe de rédacteurs qui s’intéresse à un tas de trucs, qui lit la presse féminine et les tabloïds togolais pour te faire profiter du meilleur de la société, ce qu’elle a de plus grand, de plus beau en elle – humour, hein. En vrai, comme tu as dû t’en rendre compte au fil de ces quelques lignes, pour l’instant on ne sait pas trop où on va. On s’est juste dit que ce serait pas mal de réunir tout ce qui nous intéresse dans un même dossier. Le but, c’est d’essayer de faire encore mieux que la barre de favoris de GoogleChrome. Rien que ça.

Peut-être que si ça marche, il pourra y avoir de l’interaction, du débat, de l’animation, de l’engueulade, du sang, des boyaux, de la rate et du cerveau. Que du bon, en somme. Tu trouveras donc des coups de gueule, de projecteur, du fond et de la forme. Et tout ça, rien que pour toi, tes potes, ta cousine et tes voisins. Alors, heureux ?

Cependant, je te demande, si tu es toujours là, de ne pas être trop exigeant vis à vis de la qualité de notre plume. Notre équipe (si tu es un peu voyeur dans l’âme, tu peux retrouver des infos croustillantes sur chacun de ses membre ici) n’est pas vraiment littéraire, alors sois indulgent. Est-ce qu’on demande à Booba de résoudre le problème de la dette grecque ? Non. Bon.

Tu remarqueras aussi que l’esprit qui se dégage de ces pages lumineuses est emprunte, je m’en afflige vivement, de virilité suante. Nous manquons de présence féminine et je profite de ce premier billet pour lancer un appel : si tous les soirs ton portable te rappelle de prendre la pilule, que tu mesures plus d’1m70, que ta poitrine se situe entre celle de Jane Birkin et Tori Black, que tu as plus de paires de pompes que je n’ai de caleçons et que tu as envie de monter dans le train en marche contacte-nous !

Voilà que la fin d’après-midi vire au début de soirée. Rassure-toi, je ne vais pas tarder à mettre un terme à cet article. J’espère qu’il t’aura suffisamment excité pour que tu continues à venir nous voir.

Si tu veux nous contacter, nous balancer un « bande de cons » dans la gueule ou nous filer ton zéro-six pour une partie de jambes en l’air vite fait bien fait, tu as le droit. Tu peux aussi être un lecteur tranquille, qui diffuse nos articles sur son mur facebook deux minutes après leur parution (tu verras, ça a de la gueule). En fait, wagonlit, c’est un peu le DoMac que tu te tapes un lendemain de soirée brumeux : tu viens comme tu es.

Il ne me reste plus qu’à te souhaiter bonne bourre, good night and good luck. En toute cordialité.

Jacques Leblanc.

Et comme on est pas une bande de bâtards, on te file notre premier conseil lifestyle en musique (feat. Nanard), gratos. TMTC

Publicités