Désolation

par wagonlit

C’est la semaine des arnaques. Après un faux débat sur France 2 mardi soir, où un Lolo old school faisait office de cible en papier face au flashball verbal de Sarko Super Flic, Apple dévoilait hier soir son nouvel iPad. Grosse blague.

Alors, quoi de neuf, docteur ? Pour être franc, on cherche encore. Si tu te sens chaud pour comparer toi-même l’évolution par rapport à l’iPad2, Apple te propose une magnifique page divisée en deux colonnes. Loin de considérer que la sortie de la tablette tant attendue, le 16 mars, constituera une « résolution » (super boulot de la part du chef de projet com’ d’Apple, au passage), on trouve qu’Apple se fout un peu de la gueule du monde. Brève explication en trois points essentiels.

1. Plus épais, plus lourd

Le joujou passe de d’une profondeur de 8,8 à 9,4mm. Ce n’est pas grand chose, certes, mais on a tous en tête cette fameuse pub dans laquelle Apple vendait les mérites de son MacBook Air qui tenait dans une enveloppe. Depuis 2002 et son iMac, la firme se réclame d’un design soigné et tente de nous faire croire, grâce à ça, que chaque sortie d’un de ses produits est une révolution. En s’alourdissant de 50g, l’avancée technologique n’est pas vraiment l’atout majeur de cet iPad version 2012

2. USB et HDMI toujours absents

L’un des gros défauts de l’iPad depuis son lancement, c’est son manque de ports. Mis à part le branchement principal (le fameux connecteur dock) et la sortie audio, il est impossible de pluger quoi que ce soit. Gros problème, lorsqu’on prévoit par exemple de brancher la tablette à sa télévision ou qu’on doit récupérer des données sur un disque dur externe.

3. L’iPad fait HotSpot ! Les téléphones Android aussi…

Présentée comme une grande avancée, la faculté de la tablette Apple (sous réserve d’un contrat 3G à 31€/mois) à partager son réseau avec un autre appareil existe déjà sous Android depuis plusieurs années. C’est d’ailleurs beaucoup plus intéressant sur un smartphone qui, par définition, est plus mobile qu’une tablette tactile.

 

Pour résumer : comme d’habitude avec la marque à la pomme, l’effervescence est toujours impressionnante (la connerie de certains fan boys aussi) et l’imposture lui est proportionnelle. On ne peut que regretter que notre presse nationale ne relaie pas de la même manière les informations concernant Apple et les autres fabricants et te conseiller d’aller faire un tour du côté de chez Asus.

Jacques Leblanc

Publicités