On se fait un tour du monde ?

par wagonlit

Je regardais les programmes de vols en partance de Dinard et à ce moment-là, je me suis dit que je me ferais bien un petit séjour à Londres. Directement, j’appelle une amie pour lui demander si ça lui dit de s’envoler avec moi pour cette destination de rêve. Sa réponse (après un cri puissant signe de l’excitation suscitée par ce projet) : « OUI, on part quand ? Comment ? On réserve où ? On se donne combien pour le budget ? Tu penses qu’il va faire quel temps ? ». Pleins de questions auxquelles il fallait réfléchir. Le stéréotype du grand, beau et jeune londonien au regard de lover que nous avions déjà en tête, les boutiques de fringues à perte de vue, les soirées londoniennes ont fait que nous n’avons pas hésité une seule seconde, nous nous sommes mises au travail sur le champ afin d’organiser notre voyage dans les moindres détails. C’est à partir de ce moment-là que les galères ont commencé à pointer le bout de leur nez…

Je me suis ainsi rendue compte que préparer un voyage était un peu comme préparer un soufflé au chocolat. Toutes les étapes sont importantes et aucune ne doit être négligée, sous peine de faire retomber le tout et de se retrouver avec un résultat frôlant la catastrophe. Réservation pour le transport et l’hébergement, prévisions météorologiques, organisation des valises pour optimiser la place et surtout mise en place d’un budget sont autant de choses auxquelles il faut penser pour partir sereins.

Au boulot !

Préparer un voyage demande de la patience, de la détermination et surtout beaucoup de temps, sauf si vous passez par un organisme qui vous propose des voyages tout compris. Dans ce cas, vous devrez débourser une somme qui est, en général, plus élevée que lorsque vous préparez vous-même votre voyage. Libre à chacun de gérer les préparatifs de son voyage comme il l’entend et comme l’ont déjà dit les poètes du groupe Sniper : « Faut de tout pour faire un monde ». Méditons, méditons…

Pourquoi la préparation d’un voyage demande-t-elle de la patience ? Tout d’abord, dans le cas où vous partez à plusieurs : il faut se mettre d’accord sur une date. Sachant que chacune des personnes a un emploi du temps différent (travail, scolarité, etc), la discussion peut vite prendre des allures de casse-tête. Dans le cas où vous partez seul, l’organisation c’est tout pour votre pomme, pas de possibilité de déléguer certaines tâches donc ça vous prend forcément plus de temps. Les préparatifs demandent beaucoup de patience. Entre la recherche d’hébergement qui prend un temps monstre, les comparaisons « rapport qualité/prix » pour que le voyage ne coûte pas l’intégralité de votre 13ème mois ou les économies que vous avez faites toute l’année : oui, il y a de quoi perdre la tête.

Lorsqu’on prépare un voyage, la détermination est un élément crucial. Comme pendant les courses de Noël chez Leclerc ou autres grandes surfaces, c’est aux plus rapides et aux plus déterminés que les meilleurs plans sont destinés. Vous savez quand les gens sont tous en train de se pousser devant le rayon poissonnerie pour avoir le plus beau homard ? Eh bien, là ce n’est pas bien différent. Il ne faut jamais relâcher la pression, toujours être aux aguets pour trouver en premier les meilleurs offres. Si jamais des obstacles se mettent sur votre chemin, il faut redoubler d’astuces et d’imagination pour les contourner. Oui, dit comme ça on a l’impression que j’exagère mais en fait… Pas tellement. Les bons plans partent tellement vite qu’on ne peut même plus se permettre d’hésiter.

Le roi de la débrouille, c’est peut-être vous !

Pour pouvoir partir en voyage en limitant les frais, il suffit juste d’être un peu débrouillard et de trouver quelques astuces pour soulager le budget. Déjà, commencer par les nombreux sites de comparatifs peut être un bon début. Pourquoi se casser la tête à comparer soi-même toutes les offres alors que des sites le font pour vous ? Bon d’accord, tous les sites ne sont pas à prendre au sérieux. Il faut savoir discerner les bons plans des grosses arnaques. Pour cela, rien ne vaut les avis laissés par les internautes, vos amis, collègues ou autres. D’ailleurs en parlant d’avis, de plus en plus de forums permettent l’échange de bons plans et de conseils qui vous aident dans l’organisation de votre voyage. Chacun peut donc trouver chaussure à son pied avec les divers outils mis à disposition sur le net.

Il est aussi possible de gagner du temps et de limiter le coût du voyage, notamment en réservant dans des agences de voyages low cost (Ecotour, Edream, Lastminute entre autres). Ces sites permettent une réservation facile, avec un tri en fonction de votre budget, ce qui simplifie les choses et vous fait gagner du temps. Les prix sont cassés, souvent on peut y trouver des séjours tout compris à plus de 40% de réduction ou mieux. Le bon plan pour les petits portefeuilles ! Le point négatif (parce qu’il en fallait bien un), c’est au niveau des dates de départs. Les dates sont souvent imposées pendant la période de « basse saison », il faut donc trouver un départ qui coïncide avec vos dates et ce n’est pas toujours évident.

Le low cost, il fait quoi pour nous ?

Le voyage est devenu un marché où certains y ont vu tout de suite, un bon moyen de faire du business. C’est le cas pour les agences de voyages mais aussi celui des compagnies aériennes. Les prix qui défient toutes concurrences, les offres toutes plus alléchantes les unes que les autres, c’est ça le nouveau moyen utilisé par les grosses compagnies pour se faire encore plus d’argent : le low cost (« bas prix » en anglais). Mais aussi surprenant que ça puisse être, pour une fois ça nous sert bien et on ne s’en plaint pas ! Il consiste à pratiquer des prix plus intéressants afin d’attirer une plus large clientèle. Même Air France s’est mis au low cost en s’associant avec Transavia.com pour former une nouvelle compagnie aérienne aux tarifs attractifs. Il le fallait bien avec la montée en puissance d’autres compagnies telles que Ryanair, British Airways ou encore Easy Jet.

Cependant voyager low cost n’est pas toujours très agréable. Si on compare le confort proposé par des compagnies aériennes du type Air France à celui proposé par les compagnies low cost, on remarque directement que celui-ci est… Quasi inexistant chez ces dernières. Par exemple, le coût de la nourriture y est exorbitant et il en va de même pour le prix pour les bagages. Mais bon, quand on peut avoir un aller-retour Dinard/Londres pour 35euros, on ne se plaint pas trop ! Il semble que d’ici quelques années, le low cost aura pris encore un peu plus de place. Favorisant les aéroports en marge des grandes villes, l’économie en est ainsi maximale, cela permet aussi de faire connaître la compagnie aérienne auprès du grand public. Les activités de ces compagnies low cost sont loin d’être désintéressées car l’implantation dans les aéroports secondaires leur permet de profiter un peu plus des multiples subventions locales. L’avantage pour nous autres voyageurs, c’est la possibilité de partir d’un aéroport au plus près de chez nous. Pas de bouchon, pas de parking à payer (quand on a un peu de chance), ne pas être obligé de monter/descendre jusqu’à Orly ou Charles de Gaulle lorsqu’on habite en province est maintenant possible.

Mais le low cost est loin d’être parfait. Les passagers se doivent d’être plus vigilants que lorsqu’ils voyagent par le biais d’une compagnie classique. Des frais de transaction lors des paiements par cartes bancaires peuvent apparaître ainsi que des frais pour les bagages, des assurances facultatives et additionnelles. Celles-ci sont proposées d’une telle façon que lors de la réservation, le client ayant l’impression de faire des économies se laisse tenter par toutes ces options alléchantes. Quand j’ai fait ma réservation sur le site de Ryanair et avant d’accéder à la dernière étape, une option pour la réservation d’une voiture était cochée avant même que je ne l’ai décidé. Les gens sont plus tentés par ces offres et surtout ils peuvent penser que c’est plus intéressant de réserver une voiture de location par le biais de cette compagnie plutôt que par une société indépendante, alors que ce n’est pas forcément le cas. C’est par le biais de ces publicités que les compagnies font le plus de profit. Certaines proposent même une option pour choisir son siège et pour embarquer prioritairement. Avec le low cost, le confort, ça se paie.

Pour pouvoir vous payer le voyage de vos rêves, il ne faut pas foncer tête baissée. Entre agences de voyages, sites de comparatifs ou encore forums, tous les éléments pour que votre voyage soit comme un long fleuve tranquille sont à portée de mains. Le « pas cher » est à la mode, le low cost aussi. Il permet au plus grand nombre de voyager. Seulement, si le low cost semble être une solution avantageuse pour les finances, il montre déjà quelques limites. Certes, c’est une manière plus rentable de voyager, mais il implique de redoubler de vigilance lors des réservations car des frais supplémentaires peuvent vite apparaître (comme les taxes, les frais de dossier..). Il faut alors comparer les offres avec celles des autres compagnies et vous êtes fins prêts à partir pour de nouvelles contrées !

Sinon, si vous n’avez pas le temps, pas l’argent et pas l’envie de bouger vos fesses de votre petit canapé douillet, notre amie, à la coiffure délirante, a le pouvoir de vous faire remonter le temps jusque dans les 80’s. Et ça, ça ne vous coûtera pas un sou.

Robin Woods

Publicités