Pour qui ne pas voter ?

par wagonlit

Prérequis : voter c’est important.

Choisir un candidat, c’est comme choisir un forfait de téléphone (avant l’arrivée de Free Mobile). On nous promet monts et merveilles mais au final on se fait avoir sur la facture parce qu’on a oublié ou qu’on n’a pas eu le courage de lire les mentions légales correspondant à la cinquième astérisque. En attendant que Xavier Niel soit élu Président de la France, intéressons-nous donc aux mentions légales de nos politiques.

Commençons par le candidat que tout le monde connaît, bien que celui-ci ne le soit pas encore officiellement (candidat).

 

Nicolas SARKOZY, candidat à la présidence de l’UMP                                      (Union pour un Mouvement Populaire)

Sous ses airs de président modèle car dynamique, ce garçon a de très mauvaises fréquentations. Ses amis Claude Guéant et Brice Hortefeux ont exacerbé son dark side qu’est la répression. C’est bien dommage.

 

Dominique De VILLEPIN, candidat RS (République Solidaire)

 Frustré après la victoire de N. Sarkozy en 2007, l’infatigable numéro deux compte bien prendre sa revanche. Mais, aveuglé par la volonté de doubler son ennemi juré, il en oublie l’essentiel : on est candidat pour la France. Et pas pour la vengeance.

 
Jean Pierre CHEVÈNEMENT, candidat MRC                                            (Mouvement Républicain et Citoyen)

Concernant ce jeune fou, il est bon de rappeler son âge : 73 ans en 2012. A cet âge-là, il est impossible de mener une politique progressive sur le numérique. En effet, à la rédaction on doute de la capacité du monsieur à utiliser une tablette…


 

François HOLLANDE, candidat PS (Parti Socialiste)

Principal rival de l’actuel président, le champion du parti socialiste à choisi son programme, à savoir l’opposition. Mais pas n’importe laquelle : l’opposition de F.H est une opposition de principe et son objectif est de rassembler un max de personnes au détriment de la cohérence de son programme. On lui reproche de vouloir jouer dans tous les camps et de ne satisfaire personne.

 
François BAYROU, candidat MoDem                                                             (Mouvement Démocrate)

Centriste jusqu’au bout de ongles, après avoir essuyé deux échecs successifs lors des précédentes présidentielles, la marionnette la plus réussie des Guignols repart pour un tour. On ne le sent pas trop à l’aise (avoir le cul entre deux chaises c’est pas super confort). Le spectre du dicton « jamais deux sans trois » plane au dessus de sa candidature.

 

Hervé MORIN, candidat Nouveau Centre

Pourquoi pas lui non plus ? Parce qu’il n’a pas encore réussi à imposer son nom comme celui d’un candidat sérieux (peut-être à cause de ses copains à l’UMP) et qu’il est déjà sujet à magouilles (et sa candidature en fait surement partie).

 

Jean-Luc MÉLENCHON, candidat Front de Gauche

Présent dans le paysage politique depuis un bout de temps, Mélenchon, est un ancien qui reste fidèle à ses principes. Ses armes ? Que de la gueule ! Avec lui, pas de langue de bois, mais niveau diplomatie c’est proche du zéro. Le souci c’est qu’un président doit savoir se tenir et faire des compromis. Et à ce jeu-là, Jean-Luc est très loin derrière les autres…

 

Corinne LEPAGE, candidate CAP21

La raison d’un non-vote pour Miss Lepage est très simple : on ne sait même pas ce que veut dire CAP21. Ah si… on a cherché pendant dix minutes et on a trouvé : Citoyenneté Action Participation pour le XXIème siècle. Ça vous parle, à vous ?

 

Eva JOLY, candidat EELV                                                                                            (Europe Écologie Les Verts)

Le sourire aux lèvres, le respect de l’environnement, un mélodieux accent étranger accompagné d’une bonne pincée de fermeté. Le problème c’est la sortie du nucléaire. Ce ne serait pas le retour au Moyen-Âge mais bon, ça ne serait pas jojo quand même.

 

Frédéric NIHOUS, candidat CPNT (Chasse Pêche Nature Tradition)

Pourquoi pas CPNT ? Parce qu’il y a déjà une émission à 5h du mat’ sur TF1 et que tout le monde s’en fout. Et puis à quoi ça sert de pouvoir chasser et pêcher si on n’a plus notre triple A ?

 

Marine LE PEN candidate FN (Front National)

La question ne se pose même pas. Parce qu’on ne peut pas contribuer à une République en basant son idéologie sur la haine de l’autre. Parce qu’on ne peut pas cautionner l’instrumentalisation de la délinquance et du chômage. Parce que c’est bien la fille de son père. Et pour tout plein d’autres raisons.

 

Christine BOUTIN, candidate PCD (Parti Chrétien Démocrate)

La France est un pays laïc. Du coup, lorsque qu’un parti soutient ouvertement une religion, il semble de facto dénigrer les autres. Et puis franchement, l’eurofranc est-il réellement une bonne idée ?

 

Philippe POUTOU, candidat NPA (Nouveau Parti Anticapitaliste)

Il est gentil. Il est ouvrier. Il est donc là pour nous comprendre, nous, citoyens de base. Le problème c’est qu’il est tellement normal qu’il n’est pas fait pour la politique. Imaginons un sommet international : Angela Merkel, Barack Obama et… Philippe Poutou ?

 

Nicolas DUPONT-AIGNAN, candidat DLR (Debout La République)

Parce qu’il est préférable de rester assis dans son canap’ plutôt que de se mettre Debout pour la République (non mais franchement, c’est quoi ce nom de parti ?)

 

 


 

Luc

Publicités