Tu veux des bulles pour voir mes boules ?

par wagonlit

La fin approche à grand pas. On ne parle pas ici de la lubie Maya qui perturbe toute une société de fanatiques depuis de nombreux mois (rappelle-toi, on est censé péter tous ensemble dans la joie et la bonne humeur le 21 décembre prochain) mais bien de cette foutue année 2011. On ne va pas revenir sur ce qu’il s’y est passé, on l’a fait toute la semaine.

Non, on s’est dit qu’on devrait plutôt t’expliquer ce qui va se passer en 2012. Rapidement, hein, parce qu’on sait très bien que d’ici quelques heures/minutes/secondes, tu vas te faire tout beau tout propre en vue de fêter la transition en beauté. Tu vas mettre ta chemise sympa, celle que tu enfilais cet été pour te rendre en boîte quand il y avait cette fille, la copine d’une amie à toi, qui était de la partie. Et puis au dernier moment tu vas trouver que ça fait too much, tu vas l’enlever, tu vas passer un T-shirt H&M avec Popeye dessus. Remettre la chemise. Changer de pantalon. Virer la chemise et garder le T-shirt. Et une fois sur place, regretter d’avoir choisi Popeye parce qu’il y a un con qui a eu la même idée que toi. On divague, là.

A partir de demain, wagonlit subit un ravalement de façade. On a fait venir Valérie Damidot (si, si, je te jure, on a trouvé de la place) et elle nous a collé de la peinture blanche partout. Ce sera plus confortable, niveau lecture. Moins dégueulasse pour tes petits yeux fatigués qui subissent tous les jours trois heures minimum de facebook, DivX et autres réjouissances virtuelles (les pauvres). Elle a aussi épuré un peu le style, comme ta Maman qui range encore ta chambre alors que tu as passé les vingt piges depuis un bail.

Un nouveau look pour une nouvelle vie.

Ne sois pas effrayé, de nouvelles plumes vont venir rejoindre le train en marche. Et si toi aussi tu en as marre du strapontin, il reste des places en voiture 14, main dans la main avec nous.

Nous continuerons notre jeune œuvre comme il se doit, comme il nous plaît et à toi aussi, on l’espère. Encore plus de sélections, d’articles, de trains, d’animaux, de tueurs, de biscuits, de fils de pêches, de slips, de fanions, d’interactions, de voiliers… seulement pour ta poire.

On a quelques idées dans la tête, aussi, pour cette année qui commence. Toujours dans le but de te séduire, putain de toi, et que tu ne nous oublies pas (ou pas trop). On ne veut pas trop spoiler mais on peut d’ores et déjà te dire que « La sélection de la rédac » va vite devenir une catégorie à part entière. Parce que ça nous fait plaiz de penser que notre avis vaut le coup d’œil (prétentieux, nous ?), que ça ne mange pas de pain et qu’au final, on fait quand même ce qu’on veut, non ?

En outre, on aimerait verser un peu plus dans le réel. Du style reportage live, tout ça. Évidemment, ça reste à voir. N’est pas Crésus qui veut, hein, donc niveau matos c’est au point mort pour l’instant. Mais pourquoi pas, de temps en temps, vous raconter un concert, une soirée privée hype, bourgeoise et péteuse jusqu’au col roulé, ou une cuite en règle avec la club de Question Pour un Champion du coin. Idée en suspend, je t’avoue qu’elle nous fait bien bander.

On s’arrête là pour les belles promesses et on te laisse passer aux choses sérieuses. Le réveillon approche et tu ne sais toujours pas si tu vas ramener un pack de bière ou une bouteille de mousseux pas trop chère (choix difficile, certes). Nous aussi, de notre côté, on va se préparer pour nos différentes sauteries. Parce qu’on a beau se la péter sévère et essayer de faire croire qu’on est bien au-dessus de ça, on hésite comme toi entre chemise et T-shirt. Même si au final peu importe le flacon, TMTC.

Pour cette nouvelle année, le mot de la fin revient à Faune Kovilal qui t’envoie un message de tolérance, plein de bonnes intentions, remplie de sentiments humains.

H.N.Y.

La rédac

Publicités