La sélection 2011 #4

par wagonlit

Suite de notre semaine de sélection. Ce jeudi, Jacques vous parle de Jack. Mais aussi de la patrie, des affaires étrangères et de son ex. Bonus du jour : une bande son pour votre soirée du 31.
 
 
 
 

Marine Le Pen Présidente (16.01.11)

 

J’étais devant la télé, chez ma copine de l’époque. Le son était à fond parce que je ne voulais pas perdre une miette. Je me rongeais les ongles frénétiquement quand elle est entrée (Marine, hein, pas ma copine), avec sa petite robe grise façon écolière modèle de la France des années 30. Elle a levé les bras, sourit ; et j’ai flippé. Le Front National venait de prendre un coup de jeune et devenait plus séduisant. Mais pas moins dangereux.

Le Pen, la suite.


 
 

Séparation des White Stripes (02.02.11)

 

C’est passé comme une lettre à La Poste, entre deux nouvelles économiques encore plus alarmistes que la veille, le viol d’une énième gamine que les Français pleurent puis oublient et une actu sportive indigne d’intérêt (du genre un Sedan-Gueugnon de derrière les fagots). De l’autre côté de l’Atlantique, Jack et Meg se sont séparés, musicalement parlant, après six albums stylés, violents, crades et sexuels. Je profite de ce billet pour rendre hommage au groupe grâce à qui, désormais, les cons se reconnaissent facilement parce qu’ils entonnent tous en cœurs « poo po lo po po pooo po ».


 
 

Disparition de François Nourissier (15.02.11)

 

Président de l’Académie Goncourt de 1996 à 2002, ce barbu malicieux était une personnalité incontournable du monde (très fermé) des Lettres. On se souvient moins bien de lui comme journaliste, même s’il a collaboré avec Le Monde, Vogue, Le Point, Le Figaro et Paris-Match, pour ne citer qu’eux. Sa maladie, l’akinésie, il l’avait surnommée « Miss P. » et il l’évoquait dans ses bouquins comme un personnage ordinaire. Il se détestait, raison pour laquelle je l’admire. Fun Fact : il a reçu le prix Femina pour « La Crève ».

"Je te tiens, tu me tiens..."


 
 

Un rempart contre la barbarie.

 

Ben Ali, Moubarak, Gbagbo. Trois noms qui sonnent faux, qui puent la magouille et dont on se serait bien passé dans l’Histoire mondiale. Trois dictateurs déchus, empêchés de continuer leur action mégalomane et scandaleuse par l’Occident, cette entité imaginaire qui se veut lieu de démocratie exemplaire. « Qui se veut », uniquement. Parce qu’elle oublie bien vite que hier encore elle était pote avec ces mêmes escrocs exemplaires. Amnésie ? Non : ça s’appelle la politique internationale. Ça fait des années que ça dure et ce n’est pas prêt de s’arrêter.

"Comment vous dites ? Contestation ? Désolé, je ne sais pas ce que ça veut dire."


 
 

Fisto & Soul Square sur Mediafire (15.12.11)

Alors que des Led Zeppelin ou des Metallica pestent depuis toujours contre la diffusion de leurs morceaux gratuitement sur Internet, voilà ce que je trouve sur ma page facebook, un après-midi comme un autre pendant lequel j’erre, l’âme en peine, à la recherche du bonheur :

A une époque où sont mises en place des choses comme HADOPI (en France) ou des projets comme SOPA (aux Etats-Unis), voilà que les mecs de Soul Square te disent, grosso modo, « Vas-y, télécharge nos instrus, gratuitement et légalement, et fais en ce que tu veux. Ça nous fait plaisir ». Je ne peux qu’applaudir l’initiative et t’ordonner, cher lecteur, de jeter une oreille à cet album. Ça vaut le détour.(téléchargement ici)

 

Jacques Leblanc

Publicités