Joyeux, Noël.

par wagonlit

Voilà qu’une année s’achève et en ces jours étranges où règne un mélange d’excitation et d’appréhension, il est de bon ton de vous faire une bafouille. Un petit mot, comme ça, juste pour vous.

On s’est souvent demandé à quoi ça servait, ce blog. Il n’y a quasiment pas de vues dessus, personne n’en parle et cela ressemble plus à un Ovni en plastique qu’à un vrai et bel objet de diffusion. Ce n’est que le début, c’est vrai, tâchons de ne pas mettre la charrue avant les bœufs. Mais tout de même : on espérait plus de succès, dès nos premières parutions – ne voyez là aucune prétention, juste de la naïveté. Pourtant, on continue.

Pour vous donner un élément de comparaison facile et cent fois usité, c’est comme monter un meuble IKEA : c’est chiant, on ne fait jamais les choses comme il faut ; mais à la fin, quand le truc tient à peu près debout et qu’on a réussi à le caler dans un coin, on n’est pas peu fier. C’est un peu masochiste, comme raisonnement, quand on y regarde de plus près : se faire du mal pour se faire du bien. C’est pas faux.

Et puis, on n’arrête pas de vous le répéter (au risque de passer pour des bisounours de la première heure), mais on vous aime bien. On aime vos vies banales, vos statuts facebook, votre connerie ambiante, votre humour, vos idées arrêtées, vos propositions pour changer le monde et votre incompréhension face à nos élites nationales et/ou internationales. Et si on vous aime tant, c’est parce que vous êtes comme nous. C’est peut-être un détail, comme dirait l’autre, mais… vous connaissez la suite. Car notre plus grande peur, malgré le fait que nous en jouons un peu, est que vous nous considériez comme des entités différentes du monde réel, du style rédac-glandu-dégueu-pervers-geek-macho-et-plus-si-affinités. Ce que nous ne sommes pas, évidemment.

Alors, avant de faire une courte pause pour se blottir dans les bras de nos mamans, s’extasier devant les cadeaux (un peu loupés) de nos frères et sœurs adorés, siffler un bon Talisker avec le paternel, il fallait qu’on vous envoie nos meilleurs vœux. Mieux que ceux d’Hervé Morin dans sa cuisine, mieux qu’un message de soutien de Nora Berra aux Jeunesses UMP, encore plus chialant que la chiale de Ségolène : LA chanson de fin d’année par la joyeuse bande de partouzeurs venus du froid.

Ah, au fait, tant qu’on y pense (impatients d’ouvrir nos cadeaux, on a failli oublier) : toute la semaine, la rédac vous propose sa Sélection 2011. Comme un carnet des vins, avec tout ce qui s’est passé pendant l’année qui nous a plus, déplu, fait chialer ou franchement marrer. Un truc tout à fait subjectif, au cas où vous reviendriez d’une mission sur Mars et que vous voudriez un résumé de l’année écoulée, en cinq points essentiels (ou non).
Un article par jour. Chaque jour un membre de la rédaction. Pour le plaisir.

Bonnes fêtes.
LOVE

La Rédac

Publicités