Comment être l’invité(e) parfait(e) d’un réveillon de Noël ?

par wagonlit


 
Nous y sommes. Dans une semaine, vous frôlerez l’indigestion de bouffe, de vin, de bons sentiments ou que sais-je encore. Vous en êtes au point crucial, celui de la recherche des cadeaux. Pour ça, CDiscount, les listes cadeaux Evène ou encore les vendeurs de Virgin vous aideront surement mieux que nous. Ne soyez pas déçus, on va quand même vous aider. Grâce à nous, à nos astuces et notre doigté – peu importe la situation – vous serez LA personne à inviter. Homme ou femme, seul(e) ou accompagné(e), à la maison ou chez votre fiancé(e).  Le nouvel an ? Tellement de propositions que vous devrez tirer à pile ou face ! C’est à ce moment là que vous commencez à paniquer, à vous tirer les cheveux dans tous les sens et que vous passez des textos et des coups de fil à n’en plus finir. Vous remettez tout en question : Dieu, les chocolats Lindt, vos amis, vos fringues, la cuisine de votre maman. Même vous. Du calme, on est là pour vous aider, vous guider, vous conseiller. Comme Daniel Elena, quoi !

Et ouais les loulous, grâce à wagonlit, vous allez être l’invité parfait du réveillon (L’autocongratulation ? connais pas !).


Dans un cercle familial proche et restreint

Disons 8 personnes, maxi. Peu importe votre style vestimentaire, ce qui compte ici, c’est l’attitude affective. Soyez le plus prompt à rendre des services. Avant même qu’on ne vous fasse remarquer votre absence d’hygiène en ce jour béni, vous aurez pris les devants. C’est-à-dire : ouvrir les huîtres, griller les toasts, faire des cartons décorés avec prénom en police Arial Black pour chaque être cher, complimenter vos parents sur leur mine souriante, préchauffer le four, aiguiser les couteaux pour le rôti à venir et déboucher le vin 15 minutes avant le repas. Je vous signale, bien évidemment, que cette liste est non exhaustive. Ainsi, au moment des photos de famille, on ne dira rien sur le fait que vous êtes en grosses chaussettes et sweat ricain, que vous êtes là seulement pour la bonne bouffe et que votre haleine trahit vos deux gin tonic avant l’apéritif officiel.

Petit plus : éliminer toute insulte de votre vocabulaire ainsi que l’utilisation de votre iPhone ne sera que bénéfique pour ce repas dont vous sortirez gagnant. En résumé, vous pouvez être le crado de la bande, mais respectez les conventions morales et on ne vous en tiendra pas rigueur.

 

Chez votre petit(e) ami(e)

 Peu importe que vous passiez votre réveillon avec votre cher/chère et tendre, ce n’est pas une raison pour lui sauter dessus et nous faire un remake de film de boules (de Noël) : un peu de sensualité, bordel ! Cela fait déjà plusieurs mois que vous êtes ensemble. Mais depuis combien de temps n’avez-vous pas pris le temps de vous retrouver, tous les deux, comme quand vous n’étiez encore qu’au temps délicieux des balbutiements d’un flirt ? Impossible de vous souvenir, hein ? Allons, allons ! Ne paniquez pas : on a tout prévu.

Commencez par dresser une petite table. Faites simple, surtout. Une ambiance calme, intimiste, avec quelques bougies pour seul éclairage. Votre chéri(e) ne doit rien savoir, vous l’aurez donc préalablement mis(e) au bain. Quand il/elle sortira de la torpeur de la salle de bain, vous lancerez la playlist préparée avec soin par des experts en la matière. La suite se compose de mousseux et de réjouissances culinaires de chez Picard : ce n’est pas Noël tous les jours ! Vous trinquez, Tino Rossi laisse la place aux Petits Chanteurs de la Chapelle Sainte Cécile. Une à une, les bougies s’éteignent, vos corps se rapprochent. Rideau.

 

Tous au Larzac

C’est le moment de l’année que vous redoutez le plus : la virée jusqu’au trou du cul de la France. Celle qui connaît les vaches et les routes mal goudronnées. Genre Finistère Nord ou Hérault. Justement, le héros, il faut que ce soit vous. Alors laissez tomber les fringues que votre maman vous a conseillés ; vous allez revoir le cousin Tib’, la Tante Tiphaine et les beauf’s (dans le bon sens du terme, évidemment) de tous horizons. Ambiance méchoui, assiettes en carton et chapiteau de location/salle des fêtes. Un vieux jean, une chemise sans forme et un gros pull feront donc l’affaire. L’avantage de ce genre de grosses réunions familiales, c’est que tout a été pensé, prévu, pour que vous ne mettiez pas la main à la pâte. Le repas c’est un buffet, les tables – des planches de bois posées sur des tréteaux – ont été dressées dans l’après-midi. Et le DJ, le meilleur ambianceur du soir de la région, c’est le frère du mec de votre cousine Gaëlle. Rien à faire, donc : ici, pas d’invité modèle. Soyez naturel(le), rapprochez-vous de Tonton René Lapitanche et José Bonvoisin, osez la blague potache et le discours vindicatif envers le gouvernement Fillon. Le reste, ce sont les cubis de rouge disposés à côté du barbec’ géant qui s’en chargeront.

 

En mode Oliver Twist

Il se peut aussi que vous soyez lecteur de ce billet mais seul au monde pour le 24 au soir. Ne croyez pas ce que les gens aiment penser à votre place : votre vie n’est pas moche. Un peu tristoune, peut-être, mais c’est tout. Alors réjouissez-vous : vous, au moins, vous n’aurez pas à vous encombrer avec toutes ces politesses et ces bienséances qui sévissent dans certains milieux dont les représentants sont des jeunes péteux à mèche et au nom à particule. Vous fêterez Noël avec Jean-Luc Reichman, Victoria et Anne Roumanoff : c’est quand même la classe, non ? Ou alors, sur Arte, ils repassent La Belle au Bois Dormant de Juryi Grigorovich avec la jeune et magnifique Svetlana Zakharova. Oui, bah, on n’a pas trouvé mieux que d’éplucher le programme TV à votre place, étant donné qu’on sait d’ores et déjà que votre réveillon est pourri.

Allez, comme on est sympa, on va vous filer un tip : votre voisin(e) de pallier (celui/celle qui est un peu moche, ouais, mais gentil(le) comme tout) est tout(e) seul(e) aussi ce soir-là. Il/Elle a hésité à vous inviter mais il/elle s’est dit que vous auriez sûrement mieux à faire. C’est le moment de lui donner tort.

 

Ne me remerciez pas, ça me gêne. Si vous tenez toutefois à nous témoigner votre gratitude, vous pouvez nous envoyer vos meilleures photos de Noël à l’adresse de la rédaction : redac.wagonlit@gmail.com

D’ici notre retour, goinfrez-vous de pâtisseries, chocolats et autres plats en sauce. Prenez du poids – au diable la dictature de la plastique parfaite – buvez entre vieux amis à la santé de tout un tas de choses, dites à votre maman que c’est la plus belle personne au monde et pensez à Jacquot, pour qui le réveillon cette année ne va pas être le plus sympa de sa carrière.

 Faune Kovilal

Les cousines : toujours bien sapées.

Publicités