Hmmm… Burger !

par wagonlit

Bien le bonjour mes amis !

Je vous avoue que dénicher un bon sujet pour mon premier article n’a pas été chose aisée. J’ai finalement décidé de vous parler d’une chose qui me tient vraiment à coeur, une chose sans laquelle j’aurais bien du mal à vivre, une chose qui me donne faim rien que d’en parler !

Depuis bientôt deux ans, le Hamburger, ou plus simplement Burger, est devenu, pour moi, une religion. Mais attention ! Je vous parle du « Burger maison », fait avec amour et ingéniosité, avec de bonnes choses à l’intérieur (ou les fonds de frigo, mais je vous le déconseille) et non pas les hamburgers de fast-foods, ces pauvres petits pains à la mine triste, la salade flétrie et la tomate déconfite.

Je n’ai pas la prétention de vous apprendre à cuisiner, chacun ayant ses recettes de prédilection (si votre maman se nomme prédilection…), mais j’espère que cet article va raviver la flamme burgeresque de certains.

Au moins une fois par semaine, je scotche devant mon frigo quasi-vide, et c’est souvent dans ces moments-là que la motivation du B. arrive. Je me traîne donc jusqu’au supermarché du coin avec ma petite liste. Oui, après deux ans d’expérience, je continue à griffonner une liste et je vous conseille de faire de même. Pourquoi ? Parce qu’un Burger mérite qu’on se fasse un peu chier, mais surtout parce que je ne vous souhaite pas de devoir faire deux aller-retours supplémentaires à cause d’oublis en tout genre (parfois, on oublie même d’acheter un accompagnement, et c’est primordial. Mais j’y reviendrai). C’est vrai, en général, je ne suis pas vraiment le gars organisé. Mais là, je fais des efforts.

Différentes tailles de pain vous seront normalement proposées, mais je vous laisse choisir ce qui vous correspond le mieux. En fait, je vais aussi vous laisser garnir votre pain Burger comme bon vous semble, même si pour moi, le classique et traditionnel Burger se compose de :

émincés d’oignons grillés

rondelles de tomate fraîche

pavé de steak haché

fromage (cheddar et emmental, c’est la base)

une ou deux feuilles de salade

sauce (mayo, ketchup, ou sauce burger)

Il est maintenant l’heure de vous dévoiler le grand secret : ma méthode de préparation. J’ai dû expérimenter un certain nombre de procédés avant de découvrir cette formule qui, selon moi, donne le rendu le plus intéressant. Adaptés aux petites cuisines des étudiants, elle est simple et efficace :

1. Hachez l’oignon (1/4 d’oignon suffit pour un Burger), puis faites le revenir dans de l’huile et/ou du beurre.

2. Passez le pain Burger au grille-pain, de façon à ce qu’il soit légèrement roussi.

3. Tartinez le de la sauce de votre choix.

4. Placez une toastinette sur chaque tranche de pain.

5. Pour la cuisson du steak : après l’avoir retourné et assaisonné, déposez la dernière toastinette dessus, de façon à ce que le fromage fonde à son contact, toujours dans la poêle (le résultat est exquis).

6. Découpez une tomate en rondelles.

7. Assemblez votre Burger selon l’ordre suivant (s’il vous plaît) : pain/sauce/fromage/steak/oignon/tomate/salade/fromage/sauce/pain.

8. Passez le tout au four à micro-ondes, suffisamment longtemps pour que le fromage ramollisse, mais pas trop afin que la salade ne fane pas (environ 30 secondes).

9. Dégustez dans l’instant.

Vous pouvez ajoutez oeuf, bacon, et différents fromages à votre convenance. Bref, créez votre propre Burger, et variez selon votre humeur, vos envies, ou vos besoins.

L’accompagnement est important. Que ce soit une feuille de salade supplémentaire, un imposant mont de pommes dauphines ou une assiette de frites (pas besoin d’être original), l’accompagnement permet, entre autre, de scinder deux bouchées de votre Burger, rendant la seconde encore plus savoureuse.
Quant à la boisson, vous pensez sans doute qu’un grand verre du classique et indémodable Coca-Cola s’impose, mais sachez qu’une bonne bière peut faire l’affaire. A vous de voir.

Le Burger est plus qu’un simple sandwich. Complet et offrant un grand nombre de possibilités, c’est incontestablement le roi dans ce domaine. C’est pourquoi je vous incite à le traiter avec respect et gratitude lorsqu’il s’occupe de vos papilles gustatives.

Et n’oubliez pas, au fond de chacun d’entre vous somnole un petit Burger qui attend qu’on le réveille (la flamme burgeresque mentionnée plus haut, c’est ça). Alors lancez vous, et n’hésitez pas à en abuser !

"I love Burgers, I love breasts, it's like a meal deal." Nathan Young

Bundy Fish

Publicités